Mot du président de la campagne de financement

La Colonie des Grèves de Contrecœur est la plus ancienne colonie de vacances francophone en Amérique du Nord.  Cet organisme à but non lucratif fondé en 1912 a vécu une période de restructuration pour mieux répondre aux besoins des jeunes et de leurs familles.  Pour y arriver, la colonie se devait de moderniser ses équipements et diversifier ses services.

La Colonie des Grèves est un endroit magnifique ou tant de personnes ont bénéficié de moments privilégiés en famille.  Tout cet imaginaire et ce patrimoine collectif doivent continuer d’exister.  La Colonie conserve sa mission première d’offrir aux enfants de tous les milieux l’occasion de profiter d’un séjour en  camp de vacances épanouissant et socialement bénéfique.  Ce qui est fort intéressant, c’est que plutôt que de se laisser abattre par les creux du marché des camps de vacances, la Colonie s’est prise en main pour affronter le futur avec détermination en améliorant son offre de services et en mettant sur pied un plan d’affaires réaliste et prometteur, qui bénéficiera à ses différentes clientèles.

J’applaudis ces efforts considérables et les résultats flamboyants, qui garantissent que cette œuvre, forte de 95 ans d’existence, puisse non seulement perdurer – un emblème pareil ne doit pas disparaître – mais également développer tous les aspects de son énorme potentiel.

Des projets comme celui-ci au Québec en ce moment, il y  en a peu.  J’ai donc décidé de m’y investir personnellement.  Peu de projets touchent à autant de domaines, le patrimoine, la jeunesse, les familles, la nature et le développement durable.  Ce sont des valeurs que tout un chacun doit prôner pour le mieux-être de notre société.

Je remercie la collaboration de tous les partenaires pour aider à la conservation et au développement de ce bijou patrimonial.


Bernard Landry
Ancien premier ministre du Québec
Président d’honneur de la campagne de financement


PDF – Communiqué dévoilement des résultats
(1er oct 2008) et photo

 

 

 La Colonie des Grèves amasse 448 000 $

Une mobilisation sans précédent relance le plus ancien camp de vacances francophone en Amérique du Nord

« Nous pouvons vraiment regarder l’avenir avec optimisme. Grâce à l’engagement des entreprises d’ici, nous avons amassé plus de 448 000 $. Merci de croire dans ce patrimoine et de faire confiance au projet de relance de la Colonie des Grèves», a déclaré le président d’honneur de la campagne de financement de la Colonie des Grèves de Contrecœur, l’ancien premier ministre Bernard Landry.

Tant les PME de la région que des entreprises nationales ont permis à la Colonie des Grèves de poursuivre sa mission. ArcelorMittal, Quebecor, la Fondation J. Armand Bombardier, la Caisse populaire Desjardins de Contrecœur, Les Résidences Soleil, la Fondation Marcelle et Jean Coutu, la Coop Fédérée, la Banque Scotia, l’Administration portuaire de Montréal, les Forges de Sorel, Dessau, Minéraux Mart et plusieurs autres y ont contribué.

 

Dès les prochains mois, des travaux de rénovation et de modernisation de l’ordre de 1,5 million $ seront réalisés.  Sur la carte du site ci-dessous vous pouvez apercevoir une partie des travaux projetés dans les prochaines années.  Mais la meilleure façon de constater la relance est encore de venir à la Colonie des Grèves de Contrecœur.

« Le succès de la campagne est significatif pour des milliers d’enfants et de familles qui pourront encore bénéficier de ce site patrimonial et de tout ce qu’il a à offrir. », a déclaré Jacques Plante, président de la Colonie des Grèves de Contrecœur.

C’est à Gestion Alter Ego, firme spécialisée en développement de projets située à Sorel-Tracy, qu’a été confié le mandat de planifier, coordonner et réaliser la campagne de financement.

(extrait du communiqué de presse – 1er octobre 2008)

 

 

Liste des partenaires

La campagne de financement de la Colonie des Grèves de Contrecœur a été rendue possible grâce à la participation d’entreprises de tout le Québec et de plusieurs individus. Dont 12 de plus de  10 000$

ArcelorMittal

Crédit photo : Bruno Petrozza

ArcelorMittal

Daniel Robert, vice-président aux ressources humaines et aux affaires juridiques et Jos Jacqué, chef de la direction pour l’Amérique du Nord d’ArcelorMittal, ont remis un chèque de 75 000$ (plus grande contribution) à Bernard Landry, président d’honneur de la campagne de financement et Jacques Plante, président de la Colonie des Grèves de Contrecœur

 

Logo ArcelorMittal

Quebecor

Quebecor

Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Quebecor, a remis une contribution de 40 000$ à M. Landry et M. Plante

 

Logo Quebecor

Caisse populaire Desjardins de Contrecœur

Caisse populaire Desjardins de Contrecœur

Robert Chevigny, président et Alain Bergeron, directeur général de la Caisse populaire Desjardins de Contrecœur, ont versé la rondelette somme de 25 000$ à la Colonie des Grèves de Contrecœur.

 

Logo Caisse Populaire Contrecoeur

Fondation J. Armand Bombardier

Crédit photo : Mélanie Chaput

Fondation J. Armand Bombardier

Isabelle Bombardier, gouverneure de la Fondation J. Armand Bombardier, était présente lors du déjeuner de remerciement des partenaires pour remettre un chèque de 25 000$ à M. Landry et M. Plante, pour la Colonie des Grèves.

 

Logo Fondation J. Armand Bombardier

 

 

Les autres donateurs principaux

10 500$          

  • Les Résidences Soleil / Groupe Savoie

10 000$

  • Administration portuaire de Montréal :
  • Les Forges de Sorel
  • Fondation Marcelle et Jean Coutu 
  • Coop Fédérée
  • Banque Scotia
  • ABB
  • Dessau

À ces grands donateurs et à tous ceux et celles qui ont participé, merci d’avoir redonné un élan de jeunesse à la Colonie des Grèves de Contrecœur. Merci de continuer à nous appuyer au quotidien, pour que les enfants soient des enfants !

PDF - Publicité Remerciements

 

Parcelles symboliques

Pour permettre aux gens de la population de participer également à cet effort de relance, la Colonie a initié la vente de parcelles symboliques à un coût de 50$ l’unité. Les acheteurs pouvaient inscrire la parcelle à leur nom ou les dédicacer à leurs enfants et petits-enfants pour qu’ils profitent de cet héritage collectif unique et qu’ils puissent eux aussi s’y forger des souvenirs mémorables !

PDF – Parcelles symboliques